Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 14:24

prospectus les sillons 002

 8 € + (4 € de frais d'envoi France)  

Quel bonheur d'avoir enfin terminé ce recueil.

     Mon bonheur est encore plus intense à l'idée de pouvoir partager les fruits de mon imagination avec vous.

     Enfin, faisant ma mue du quotidien qui prenait racine entre des ronces épineuses vert de gris, m'a permis, tel un sésame, de partir sur les sentiers des rêves colorés. Ceux qui nous transcendent, un jour, sans savoir pourquoi, si ce n'est pour la recherche de la beauté des coeurs ou des âmes, pour la tolérence ou le refus du rejet des autres. Si nous ne pouvons aimer nos semblables, comment peut-on vivre dans le mépris et le refus. Nous avons tous besoin de donner humblement le bien pour espérer recevoir la paix. C'est ainsi que je me partage depuis toujours : entre le respect pour les respectables et le dialogue avec ceux qui n'ont que la nuit pour oublier qu'ils sont aussi des êtres valeureux et imcompris. J'ai toujours recherché ce qui était enfoui au-delà de l'horizon : la beauté du désir d'être soi-même, sans fioriture, d'être vrai et non pas superficiel comme les vagues médiatiques nous roulant dans un infernal raz de marée de l'indifférence.

     Dans chacun de mes recueils, les maux qui m'ont été collés à la peau chaque jours de mon existence comme un vernis flamboyant, m'ont servi pour découvrir encore plus la pesanteur des inégalités et la détresse des exclus. Ces maux rejaillissent à la surface aujourd'hui avec vigueur et persévérance, comme une thérapie salvatrice.

     Mon esprit n'est qu'une goutte d'eau dans les océans, cependant, je reste révolté et surtout disponible pour ces délaissés afin de partager l'essentiel de leurs valeurs, celles qu'ils jugeront utiles pour sauvegarder leur dignité, celles aussi qui m'auront permis d'être simplement ce que je suis : un être humain !

     L'homme n'a de cesse de vouloir se dépasser pour paraître. Pourtant avec un soupçon de sagesse, il serait ! Tout simplement.

Repost 0
Published by Lougarri - dans Poésie
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 14:11

arcenciel

     Avant l'écriture de chaque texte mon coeur est lourd, oppressé, ivre de ne pas savoir où aller, de ne pas savoir comment trouver l'oxygène qui me manque pour avoir la force de mettre un pied devant l'autre.

     Je suis comme une rafale de vent qui recherche son chemin.

     Ecrire devient une impérative nécessité. Coucher des mots, vider le réservoire débordant de mon imagination pour enfin laisser envoler des cohortes de coups de coeurs.

     Je laisse d'emblée respirer le moindre milimètre de mon corps et soudain tout devient clair, comme un nuage gris qui s'éloigne, pour laisser libre le chemin de mes messages vers mes semblables qui, eux, sauront écouter le son de mes mots, de mes phrases, parfois subtiles, parfois sensibles.

     Je partage réellement à ce moment là, le plein des couleurs dans mes veines dans lesquelles la tristesse de mes jours prenait racine.

     La transhumance faite, mes yeux ne pourront plus transpirer le mal de mes clones, ma peau n'est plus fade de douleurs, mon coeur a trouvé la porte de la liberté comme celle d'une colombe au dessus d'un nid de rapaces, même ces derniers deviennent dès lors d'une docilité qui dépasse réellement toute imagination.

     Ecrire pour moi est un besoin comme l'est celui d'un oisillon cherchant sa génitrice nourricière. Aussi je m'évade du pénitencier insalubre de l'ignorance, de l'inculture coulant goutte à goutte dans notre sang, comme l'ont exigé, aujourd'hui encore, les tyrans parfaits ...

Repost 0
Published by Lougarri - dans Poésie
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 14:10

L'humanité au bout d'une plume

La poésie n'est pas le monopole de quelques troubadours des rêves. Je crois très profondément, que sommeille chez nombre de nous, au fond de notre âme, de notre coeur, une confidence, quelque chose à dire qui puisse exorciser notre souffrance, notre peine, notre bonheur. Il suffit de croire un petit instant, souvent subtile, qu'écrire quelques mots sur un bout de papier, est un embryon de Poésie qui respire en nous depuis notre tendre enfance, et que nous avons tous eus besoins, à un moment de notre vie, pour comprendre ou essayer de comprendre notre civilisation.

Les mots sont souvent plus beaux, plus expressifs, mieux compris quand ils sont couchés sur un papier. Un message d'Amour, un autre pour la compréhension, un pour faire savoir à l'autre vous même, que vous êtes irrémédiablement à son écoute. Ecouter ! Quelle belle chose qui devient ... une denrée rare.

La poésie est aussi un met qui doit se consommer lentement et seulement dans le silence. Pour mieux la cerner dans son moindre détail, la découvrir jusqu'à son moindre recoin, comme si vous effeuillez une fleur jusqu'au pistil, cela doit être un geste érotique. L'érotisme et la puissance d'un mot, d'une phrase, d'une impression ou une expression mimée momentanée.

Vous comprendrez mieux la sensibilité qui m'habite depuis toujours, lorsque vous aurez lu les messages que comporte ce recueil écrit avec une bonne somme de valeurs HUMAINES de chaleurs vagabondent, d'imagination transhumante en pensant sans cesse, aux laissés pour compte sur le chemin des oubliés, à ceux qui ont que la nuit comme seul bagage pour l'éternité. Que DIEU, ALLAH, KRISHNA soient cléments avec eux, afin qu'ils puissent s'aimer demain ... libres.

Repost 0
Published by Lougarri - dans Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Oran Bel-Air
  • Oran Bel-Air
  • : Vous trouverez ici les livres de Louis Garrigos ainsi que ses activités d'auteur, poète, autobiographe et parolier.
  • Contact

Profil

  • Lougarri

Recherche

Archives

Pages

Liens